La Quadratura: un art compliqué mais diversifié

La Quadratura: un art compliqué mais diversifié

La Quadratura: un art compliqué mais diversifié

Il faut entendre par Quadratura une technique artistique consistant à mettre en perspective des figures, des images de personnages dessinées ou peintes sur des murs ou des surfaces horizontales, verticales et notamment courbes ou voûtées.

quadratura.jpg

La pratique de la Quadratura requiert une excellente connaissance del’architecture et de la perspective. La maîtrise de cette dernière permet à l’artiste de créer un décor de scènes qui vont au-delà du réel. Les quadraturisti travaillent essentiellement sur les voûtes des églises. On peut y admirer ce genre scriptural qui était connu depuis l’art classique, s’est fait oublier un temps, a retrouvé vie à la Renaissance et devenu une spécialisation à part entière au XVII et au XVIIIe siècle.

Andrea Pozzo, le maître de la Quadratura

Bien que personne ne sache avec exactitude auprès de qui et où Andrea Pozzo a appris à maîtriser la Quadratura, son nom seul évoque cet art. A ses tout premiers pas dans cette technique, il s’est fait brillamment connaître par les figurations de rotonde octogonale exécutées dans la coupole de San Francesco à Mondovi. A partir de là, il est devenu illustre dans le monde de la Quadratura, sujet sur lequel il a écrit un traité expliquant la géométrie mise en place pour la réalisation de ses peintures.

Entre baroque et illusionisme

La Quadratura vacille entre baroque et illusionisme, et parfois, elle est comme un pont entre les deux. En Bologne et à Milan, c’étaient des artistes baroques qui utilisaient la Quadratura pour peindre dans les salons des palais et sur les nefs des grandes églises.

illusionisme.jpg

Ils y dessinaient des figures célestes qui volaient vers ou dans le paradis, et quelquefois, vers ou dans l’Olympe. Grâce à des procédés de diminution ou d’augmentation, les figurations donnent l’illusion d’être naturelles ou normales, selon le point où se trouve le spectateur.